GOUVERNANCE MONDIALEWORLD AUTHORITY . INFO   

*

À notre
époque d'hyper

communication ~ via

les nouvelles technologies,

Gouvernance mondiale ne saurait

s'exercer à partir d'un centre qui dicterait

sa loi tyrannique aux autres parties du monde ...

Toutefois elle doit rester attentionnée, subtile

et intégrée dans chaque région du globe.

Chaque être responsable concerné par

la beauté et la santé ambiante

de l'espace de vie offert

par la planète

TERRE

*

La nationalité appartient
à un peuple plutôt qu'à un pays.


Le concept de la société mondiale partagé en régions géographiques plutôt qu'en pseudo nationalités administratives doit être bien comprit. N'oublions pas que tous les humains sont dotés du même cerveau depuis plus d'un million d'années solaires - décomptées par eux-mêmes ... Voir ici la photo de l'amonite ci-dessous qui date de ~80 millions d'années et qui ressemble étrangement à la forme d'un cerveau humain, autant qu'à notre planète Terre vue du ciel ... Comme un témoignage de l'évidence d'un plan de création qui se situe bien au delà d'une conception humaine. ... A cette échelle, les différences que nous distinguons, ne comptent plus.

A l'aube de la conquête de l'espace, le "monde" s'élargit jusqu'aux limites solaires, voire universelles ... Être "citoyen du monde " ne tient qu'à résider et vivre dans le monde connu et observable, pas imaginaire. A priori donc, l'individu habitant ce monde n'aurait pas besoin de pièce d'identité pour certifier son existence. Toutefois l'Organisation de la société humaine qu'on appelle communément la politique, reste nécessaire, ne serait-ce que pour  défendre la société contre elle-même. Ainsi toute personne identifiée possède une garantie de présence sur la Terre, ne serait-ce que pour percevoir une indemnité vitale minimale correspondante aux besoins de la région du monde où il réside.

LA VIE ... LA SANTÉ ... LA RESPONSABILITÉ ! 
« L’homme, par son égoïsme trop peu clairvoyant pour ses propres intérêts, par son penchant à jouir
de tout ce qui est à sa disposition, en un mot, par son insouciance pour l’avenir et pour ses semblables, semble travailler à l’anéantissement de ses moyens de conservation et à la destruction même de sa propre espèce. En détruisant partout les grands végétaux qui protégeaient le sol, pour des objets qui satisfont son avidité du moment, il amène rapidement à la stérilité ce sol qu’il habite, donne lieu au tarissement des sources, en écarte les animaux qui y trouvaient subsistance, et fait que de grandes parties du globe, autrefois très fertiles et très peuplées à tous égards, sont maintenant nues, stériles, inhabitables et désertes. Négligeant toujours les conseils de l’expérience pour s’adonner à ses passions, il est perpétuellement en guerre avec ses semblables, et les détruit de toutes parts et sous tous prétextes : en sorte qu’on voit des populations, autrefois considérables, s’appauvrir de plus en plus.
On dirait que l’homme est destiné à s’exterminer lui même après avoir rendu le globe inhabitable. »

Un texte de Jean-Baptiste Lamarck [1744 -1830]
- ami de Jean-Jacques Rousseau (philosophe) et de Georges-Louis Buffon (naturaliste) -
Il fut le fondateur de la Biologie et le précurseur de l’Écologie scientifique.

CCREEST

Centre culturel de rencontres 
+ Esthétique : nature du beau
+ Ethique : nature de la morale
+ Scientifique  :  nature du savoir
+ Technique : nature du savoir faire



lI ne s'agit pas ici de défaire les États qui existent aujourd'hui, mais de rationaliser leur utilité surtout administrative. Les véritables "état-nations" existent certes, mais ils sont rares,  petits et le plus souvent limités par des frontières naturelles, comme l'Islande ou la Suisse par exemple.  La vraie "nationalité" d'un peuple ne peut évidement pas être délimitée par des frontière virtuelles, quand l'émigration et l'immigration en démontrent le non sens ... Seule la région géographique de naissance doit faire loi de nationalité, en tenant compte toutefois des origines ethniques. Ainsi c'est à l'individu adulte de choisir sa nationalité, pas au fonctionnaires administratifs.





Ainsi une personne née en Auvergne sera d'abord auvergnat'e, puis français'e, puis européen'e, puis terrien'ne avant d'être citoyen'ne du monde. Et l'Africain'e Bantou du Cameroun restera si souhaité, fidèle aux racines de son peuple, autant que l'Indien'ne Cheyenne ou Astèque, habitant l'Amérique du Nord ou du Sud, gardera sa nationalité américaine ou africaine au sens large, en admettant néanmoins faire partie de la communauté géographique habitant le Texas, l'Equateur, une Île d'Indonésie ou encore une province chinoise ou russe ...

VOICI VENU LE TEMPS DE L'HYPERDÉMOCRATIE

▩ Qu'en est-il de l'altruisme ? ... Est-il indispensable de souffrir afin que quelqu'un d'autre que soi-même puisse vivre sa vie à nos dépends ? ... Pourquoi faire des efforts de générosité pour que d'autres en profitent ? ... Parce que leur culture ancestrale n' aurait pas retenu les principes de charité que proposent la, les principales religions : notions de partage des richesses matérielles et culturelles ? Qu'en est-il aujourd'hui ? ... Nous sommes tous sur la même planète qui présente des limites pour tous les êtres humains qui vivent de ses ressources naturelles. Nous sommes contraint de nous organiser et de partager au mieux ... 

On appelle aussi cela "faire de la politique" !



CECI EST LA POLITIQUE DE NOTRE GOUVERNANCE MONDIALE

Pour que celle-ci soit aussi la vôtre, nous attendons vos suggestions à même de résoudre

les problèmes d'aujourd'hui sans porter préjudice (jugement préalable) à qui que se soit ...

Nous n'avons pas d'ennemis, que des incompris et des mal-comprenant.

    GOUVERNANCE MONDIALEWORLD AUTHORITY TODAY  








QUESTION de NATIONALITÉ

▩ Il semble qu'aujourd'hui la société occidentale change de cap - peut-être à cause de la surpopulation qui nous confronte les uns aux autres pour une survie plus agréable ? ... Auparavant il apparaissait sain(t) de tout faire pour que notre prochain, notre voisin, notre enfant, puisse vivre en en faisant tout ce qu'il était possible pour le protéger et lui permettre de s'épanouir ... 

▩ Maintenant nous sommes confronté a un débat d'ordre moral qui induit la responsabilité de soi-même et de ses actes ... C'est à dire qu'il n'apparait plus nécessaire pour son salut personnel de sacrifier sa vie pour autrui : pourquoi et comment le ferait-on ?

Traduction de tout l'article en anglais et espagnol sur la page Facebook


Le PRINCIPE DU TOUT POLITIQUE apparait mathématiquement comme la seule façon d'organiser une société démocratique équitable. Il est possible que pour mettre en place ce principe on doive avoir recours au despotisme éclairé (non pas celui d'une seule personne, mais par exemple en France, par la décision régalienne du Conseil d'État, ou au Royaume Uni, par la décision souveraine de la couronne) ... Bien entendu la société continuera d'évoluer normalement, avec quelques modifications possible du schéma, jusqu'à ce que chaque personne adulte (citoyen) puisse se montrer faisant partie de l'élite comme but final en soi : tous égaux, donc tous responsables de l'harmonie sociale en assumant et assurant sa condition temporelle d'être humain.



L'employeur propose, le travailleur dispose 


Bien entendu les problèmes liés à la vie matérielle seront choses complètement gérées par les administrations de chaque contrée : un revenu minimal sera naturellement octroyé à chaque individu. Non pas pour répondre à une forme de charité mais plutôt selon une économie parfaitement maîtrisée ... Ainsi chacun pourra se concentrer sur ce qui l'intéresse le plus et éventuellement en faire sa profession rémunérée selon son utilité réelle et bien entendu gagner plus de crédits matériels ... Les horaires de travail obligatoires ainsi que l'âge de la retraite n'existeront plus. La notion de croissance permettant au plus malins de s'enrichir grâce à la spéculation boursière deviendra une simple loterie aléatoire. Enfin les banques retrouveront leur fonction principale de coffre fort garantissant les avoirs de la population, ainsi que la possibilité d'investir dans des projets porteurs. 


★  Première mesure phare : l'établissement d'une monnaie d'échange mondiale adaptée au monde d'aujourd'hui et abandon du Dollar comme monnaie de référence. Ceci entre autre favoriserait la création de devises diversifiées selon les situations économiques des différentes régions de la planète.
☆ ★
Deuxième mesure phare : regroupement de tous les armements sous l'Autorité mondiale de façon à pouvoir empêcher un ou plusieurs groupes de personnes d'exercer leur influence de manière violente ou sans respecter les principes moraux reconnus d'utilité publique.
☆ ★ ☆ Troisième mesure phare : l'établissement d'un revenu minimum de subsistance à chaque citoyen de la planète. Ce revenu sera indexé régions par régions pour chaque territoire géographique et économique.



L'écologie, n'a rien d'une idéologie ...

Elle se révèle comme une science quasi exacte,

avec ses théorèmes et ses démonstrations.



LA VALSE DE LA VIE


Le système Terre-Lune-Soleil ou Soleil-Terre-Lune ou encore Lune-Terre-Soleil, tourne et s'enroule tout comme une danse, oui finalement comme une valse, un deux trois, 1/ 2/ 3, avec sa cadence particulière ... Une harmonie des sphères incomparables que certains par pure bêtise osent mettre en doute ... Mais ne faut-il pas oser pour comprendre ? ... Prêcher le faux pour savoir le vrai ? ... Les habitués des enquêtes policières connaissent cette méthode imparable qui toutefois peut se perdre dans la surenchère ... Restons sur terre et organisons-nous ... 

Organisons notre société planétaire afin que chacun puisse en bénéficier. Il n'y a pas de fatalité, seulement les aléas d'une vie, d'une création qui se construit sans cesse comme pour se rééquilibrer sur elle même, et ainsi tourne sereinement selon son rythme propre.


CE N'EST PAS À L'AUTORITÉ MONDIALE DE FAIRE LA LOI


Chaque peuple tient à ses traditions qu'il convient de respecter, non seulement pour  entretenir une diversité salutaire et fertile, mais aussi pour permettre à chacun d'exprimer son idéal librement. L’autorité mondiale n'est là que pour endiguer les débordements sociétaux * qui pourraient porter préjudice aux peuples, mais aussi aux individus par lesquels ces peuples existent. La déclaration universelle des droits de l'humain a été pensée dans ce but.

Une consultation annuelle des citoyens : pour que tout cela puisse se réaliser dans les faits et non dans les promesses, chacun doit exprimer calmement et clairement ce qu'il espère et attend des instances responsables de leur bien être. Bientôt les soi-disant "représentant du peuple" n'auront plus besoin de faire semblant de relayer les volontés de leurs administrés car toutes les décisions importantes seront prises directement par une administration spécialisée et responsable.  À cette fin, un document sera émit par les assemblées régionales de chaque contrées géographique de la planète. Ce document comportera une série de questions sur l'orientation générale de la politique planétaire en relation avec le terroir où vivent les communautés. Chacun pourra exprimer ses attentes et suivre l'évolution de celles-ci. Un espace de commentaire et de boîte à idée fera partie de ce document renouvelé annuellement. Enfin, pour bien montrer la différence avec les institutions obsolètes qui pourrissent encore la vie des gens, cette boîte à idées ne sera pas exploitée selon le bon vouloir d'une seule personne qu'on aurait élue, mais par sa pertinence récompensée : les idées fortes seront développées directement par ceux qui les ont émises. Par ailleurs les mandats des membres élus aux assemblées des conseils régionaux et mondiaux seront unique et non renouvelable. On est élu une fois pour faire valoir ses idées ou pratiques puis on retourne s'occuper de ses affaires personnelles. Ceci aura notamment l'avantage de permettre à ceux qui le souhaitent de mieux connaître le fonctionnement des institutions.

__________________
* La liste des débordements du marché mondial n'est pas à faire, elle existe à tous les niveaux. Toutes les régions de la planète sont saturées de produits de mauvaise qualité, uniquement destinés à l'enrichissement de leurs distributeurs ... où est l'erreur ?